Union Professionnelle des Préventeurs Privés (U3P)

L'Union Professionnelle des Préventeurs Privés a été fondée pour rassembler, représenter et défendre les personnes physiques ou morales qui exercent, à titre principal ou accessoire, une activité professionnelle dans le champ de la prévention des risques professionnels.

L’U3P, pour faire entendre la voix des professionnels de la prévention !

L’Union Professionnelle des Préventeurs Privés (U3P) démarre officiellement ses activités, avec la mise en ligne de son site internet union-preventeurs.fr et une campagne de communication en direction des décideurs publics et privés ayant à se prononcer sur les projets de réforme de la prévention des risques dans l’entreprise et de la santé & sécurité au travail.

Sur la base du rapport Lecocq publié le 28 août 2018 (et du rapport Bérard-Sellier-Oustric de janvier 2019 consacré aux arrêts de travail), le gouvernement souhaite en effet engager une réforme des dispositifs aujourd’hui accessibles aux entreprises. Il a ainsi proposé aux partenaires sociaux de conduire une réflexion partagée dans le cadre du Conseil d’orientation des conditions de travail (COCT), afin de déterminer d’ici à la mi-juin les sujets qui relèveront de la négociation sociale et ceux qui ont vocation à être adoptés par voie réglementaire ou législative.

Jusqu’ici tenus à l’écart, il est temps que les acteurs de terrain se fassent entendre. Au contact quotidien des entreprises, ils sont les mieux à même de :

  • faire remonter les informations, l’expertise et les propositions concrètes d’action, à la fois de qualité et économiquement soutenables pour les acteurs économiques ;
  • alerter sur les risques de mesures qui, pour être porteuses de bonnes intentions, se révèleraient contre-productives voire contraires aux objectifs affichés d’une réelle amélioration de la prévention, notamment dans les TPE ;
  • contribuer enfin à l’amélioration de l’accès des entreprises et de leurs collaborateurs aux dispositifs de prévention des risques professionnels et plus généralement de SST, qui constituent un enjeu majeur, non seulement en termes de coûts humains et financiers, mais de vision économique : bien pensée, bien menée et bien comprise, la culture de prévention est un véritable levier de performance !

C’est la vocation de l’Union Professionnelle des Préventeurs Privés (U3P), syndicat représentatif des prestataires de la prévention réunis autour d’un objectif d’intérêt général : accompagner efficacement l’ensemble des entreprises, dans la durée, pour que se développe une véritable culture de prévention.

La France est très en retard dans ce domaine en Europe : il est temps d’agir !

Qu’est-ce que l’U3P ?

Fondé le 25 septembre 2018, le syndicat U3P a vocation à rassembler, représenter et défendre les personnes physiques ou morales qui exercent, à titre principal ou accessoire, une activité professionnelle dans le champ de la prévention des risques professionnels. Ensemble, nous entendons assurer la promotion de la profession et plus généralement la diffusion d’une culture de prévention dans les organisations publiques et privées de toutes tailles et de tous secteurs d’activité.

Voir aussi

Les préventeurs privés : « des acteurs incontournables de la prévention des risques professionnels »

Anne-Marielle Pouplier est présidente de l’Union professionnelle des préventeurs privés (U3P) récemment créée pour faire entendre la voix des acteurs privés de la prévention des risques professionnels. Alors que le gouvernement réfléchit à une réforme du dispositif français de santé et sécurité au travail sur la base du rapport Lecocq, elle évoque le rôle crucial qu’y jouent les acteurs privés de la prévention.

Disparition du CHSCT : pas d’inquiétude à avoir

La disparition du CHSCT ne signifie nullement la disparition des obligations d’évaluation et de prévention des risques professionnels qui incombent aux employeurs.

Culture de prévention en entreprise : Actes des Débats 2019 d’Eurogip disponibles au téléchargement

Le 21 mars dernier, Eurogip, un organisme créé conjointement par la Caisse nationale de l’assurance maladie (CNAM) et l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) pour étudier les questions relatives à l’assurance et à la prévention des risques professionnels au plan international, organisait un colloque sur la notion de “culture de prévention”.

Le rapport Lecocq face à l’histoire de la prévention

A l’occasion de la Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail du 28 avril dernier, Guy Rider, directeur général de l’Organisation internationale du travail (OIT) soulignait : “Il n’est pas moins nécessaire d’accorder la priorité à la sécurité et à la santé au travail aujourd’hui qu’en 1919”. Il est vrai que le centenaire de l’organisation invite à mesurer les objectifs atteints et ceux à poursuivre.

Pas de culture de prévention sans évaluation des risques au sein des entreprises

Depuis quelques années, le terme de “culture de prévention” fait figure d’axe stratégique en matière de santé et sécurité au travail. Rappelons ainsi que son développement est qualifié de prioritaire aussi bien par le Plan santé travail 2016-2020 du ministère du Travail que par la Convention d’objectifs et de gestion 2018-2022 de l’Assurance maladie-risques professionnels.

L’IRSN livre ses chiffres de l’exposition aux rayonnements ionisants en France

En 2017, 384 198 travailleurs ont été suivis dans le cadre de leur exposition aux rayonnements ionisants dans les activités civiles ou militaires.

Nous écrire

Des questions ? N'hésitez pas à nous contacter

Contact presse

Merci de prendre l’attache de la Secrétaire générale de l’U3P :

Émilie Noël
emilie.noel@point-org.org
06 62 14 69 40

Newsletter

La lettre d'U3P

Conformément à la règlementation RGPD, vous devrez valider votre inscription. Nous vous invitons à relever votre messagerie électronique et à cliquer sur le mail de confirmation qui vous est envoyé. Vos coordonnées demeureront strictement confidentielles et ne seront ni cédées, ni vendues à des tiers. Vous pourrez vous désabonner à tout moment.