Accueil | Notre actualité | Face au Covid-19, la belle contribution des préventeurs privés

Face au Covid-19, la belle contribution des préventeurs privés

Ce lundi 11 juin marque, en France, le début de la levée du confinement qui, pour l’essentiel, se traduit par le retour progressif de centaines de milliers de travailleurs dans leurs bureaux, leurs ateliers ou leurs entrepôts. La réussite de cette première étape du processus de sortie de crise repose, pour une large part, sur l’engagement des professionnels de la prévention des risques et, notamment, des préventeurs privés.

Depuis le déclenchement de la crise provoquée par la pandémie de Covid-19, les professionnels de la prévention des risques se sont dépensés sans compter pour assister leurs clients confrontés à une situation pour le moins délicate.

Grâce à leur intervention, des dizaines de milliers d’entreprises ont été en mesure de mener à bien, en un temps record, la mise à jour de leurs documents uniques d’évaluation des risques (DUER), l’adoption de plans de reprise d’activité (PRA) conformes aux prescriptions sanitaires et gouvernementales, voire la réalisation, toujours en « crash program », de plans de continuité d’activité (PCA). C’est-à-dire en fait relever, dans les meilleures conditions, le défi lancé par cette crise hors normes – mais dont chacun pressent qu’elle ne sera pas la dernière que nous ayons à surmonter.

La culture de prévention, plus que jamais au cœur des enjeux des entreprises !

Au fil de la crise, de nombreux observateurs ont souligné combien cette pandémie avait démontré qu’une bonne gouvernance ne peut faire l’impasse sur les questions de prévention, de santé et de sécurité au travail. Rien n’est plus vrai, évidemment. Face au choc de la crise sanitaire, la capacité à évaluer et prévenir les risques professionnels s’est en effet révélée un facteur clef de résilience et d’agilité pour toutes les organisations. Et ce sera encore plus le cas dans le contexte du déconfinement.

Il ne faut pas en effet s’y tromper : la reprise progressive du travail ne sera effective que si les salariés ont confiance dans les mesures prises par les chefs d’entreprise pour protéger leur santé, et plus généralement leur sécurité au travail. Comme le démontre la grande réticence des parents à remettre leurs enfants à l’école, à défaut de confiance, ils resteront chez eux ! Ici encore, les professionnels de la prévention seront d’un grand secours. En effet, l’expérience prouve que l’intervention de professionnels aguerris, extérieurs à l’organisation et à sa hiérarchie, est, aux yeux des salariés, un gage de sérieux et d’indépendance qui contribue à renforcer leur confiance dans les mesures de prévention adoptée.

La jurisprudence Amazon, hommage indirect au professionnalisme des préventeurs

Les salariés ne sont d’ailleurs pas les seuls à le penser. Parmi d’autres observations, les juges de la Cour d’appel de Versailles appelés à statuer sur les mesures prises par la société Amazon pour protéger leur salarié du Covid-19 ont en effet précisé qu’elle “aurait pu solliciter des conseils extérieurs” de façon à “procéder à une évaluation des risques de qualité à la hauteur des enjeux” et “selon une approche pluridisciplinaire”. Ce point mérite d’être porté à la connaissance de nos adhérents. Il représente en effet un hommage indirect à leur professionnalisme déjà salué par les dizaines de milliers de clients qui, chaque année, recourent à leur service.

Une fois la crise du Covid-19 passée, lorsque sera venu le temps du retour d’expérience, il faudra se souvenir que, dans cette épreuve collective, les préventeurs privés n’ont pas démérité. Ils peuvent en tout cas compter sur l’U3P pour rappeler leur belle contribution à la lutte contre le virus et ses conséquences sur le monde du travail.

Le bureau de l’U3P
Paris, le 11 mai 2020

Voir aussi

Ministère du Travail : panorama des principaux risques professionnels

Entre 2010 et 2014, le nombre des accidents du travail (AT) s’est réduit de 5,7 %”. L’indice de fréquence, calculant le nombre d’accidents pour 1 000 salariés poursuit lui aussi une baisse régulière.

Culture de prévention en entreprise : Actes des Débats 2019 d’Eurogip disponibles au téléchargement

Le 21 mars dernier, Eurogip, un organisme créé conjointement par la Caisse nationale de l’assurance maladie (CNAM) et l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) pour étudier les questions relatives à l’assurance et à la prévention des risques professionnels au plan international, organisait un colloque sur la notion de “culture de prévention”.

Pas de culture de prévention sans évaluation des risques au sein des entreprises

Depuis quelques années, le terme de “culture de prévention” fait figure d’axe stratégique en matière de santé et sécurité au travail. Rappelons ainsi que son développement est qualifié de prioritaire aussi bien par le Plan santé travail 2016-2020 du ministère du Travail que par la Convention d’objectifs et de gestion 2018-2022 de l’Assurance maladie-risques professionnels.

L’IRSN livre ses chiffres de l’exposition aux rayonnements ionisants en France

En 2017, 384 198 travailleurs ont été suivis dans le cadre de leur exposition aux rayonnements ionisants dans les activités civiles ou militaires.

Le rapport Lecocq face à l’histoire de la prévention

A l’occasion de la Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail du 28 avril dernier, Guy Rider, directeur général de l’Organisation internationale du travail (OIT) soulignait : “Il n’est pas moins nécessaire d’accorder la priorité à la sécurité et à la santé au travail aujourd’hui qu’en 1919”. Il est vrai que le centenaire de l’organisation invite à mesurer les objectifs atteints et ceux à poursuivre.

Conférence de presse de Charlotte Lecocq au salon Préventica de Bordeaux

Conférence de presse de la députée de la 6ème circonscription du Nord qui vient de remettre son rapport au 1er Ministre du Gouvernement Macron (août 2018) : « Santé au travail : vers un système simplifié pour une prévention renforcée »